Notizie

02.03.2021

Chancengerechtigkeit

La Suisse accueille l’Olympiade Francophone de Mathématiques

Après le succès retentissant de l’année dernière, la Suisse organise la deuxième édition de l’Olympiade Francophone de Mathématiques. Le concours virtuel rassemble une centaine de jeunes mathématicien-ne-s d’une dizaine de pays francophones – l’occasion de combler le « Röstigraben ».

Dawid Malecki via Unsplash

La Suisse reprend le flambeau

 

En juin 2020, lorsque la pandémie de COVID-19 battait son plein, nos voisins français ont eu la délicieuse idée d’organiser la première édition de l’Olympiade Francophone de Mathématiques (OFM). Le concours s’est tenu en ligne, normes sanitaires obligent. Six pays étaient de la partie pour cette première édition : la France, la Suisse, la Belgique, le Maroc, le Luxembourg et la Côte d’Ivoire. La Suisse s’est immédiatement proposée pour reprendre le flambeau et faire perdurer cette jeune compétition.

 

« J’ai trouvé que l’OFM 2020 était un super entrainement pour les Olympiades Internationales, car les exercices étaient, selon moi, bien corsés », résume Mathys Douma, membre de l’équipe suisse lors de la première édition de l’OFM.

 

La deuxième édition de l’OFM aura lieu les 27 et 28 mars prochains. Nous avons reconduit un modèle d'Olympiade en ligne. Neuf pays ont manifesté leur intérêt. Les nouveaux venus sont le Canada, l’Algérie, la Tunisie et le Cameroun. Chaque pays est invité à sélectionner une équipe junior (dédiée aux écoliers nés au plus tard en 2005) et une équipe senior. Les équipes peuvent compter jusqu’à six participant-e-s. La deuxième édition de l’OFM devrait ainsi voir une centaine de jeunes réunis autour de la francophonie. Les énoncés ne sont disponibles qu’en français et chaque participant-e écrit ses solutions en français.

 

Faire des maths en français

La participation à l’OFM en Suisse n’est évidemment pas réservée aux écolier-ère-s romand-e-s. Les petites têtes blondes d’outre-Sarine sont également invitées à prendre part à l’OFM, pour autant qu’ils et elles soient volontaires pour rédiger l’examen en français. L’exercice a très bien fonctionné pour quatre d’entre eux l’année dernière. De quoi stimuler la cohésion nationale autour des mathématiques !

 

« Je trouve que l’OFM est une expérience très unique. C'est la première fois que j'ai participé à une compétition, comme ça, en français. Ça ajoute des difficultés, mais je me suis amusée. », s’exclame Yanta Wang, médaillée suisse-allemande lors de la première édition de l’OFM.

 

« C'est la première fois que j'ai participé à une compétition, comme ça, en français. Ça ajoute des difficultés, mais je me suis amusée. » 

 

Un comité international compose les deux examens, junior et senior, à l’aide de problèmes proposés par les pays participants. Les étudiant-e-s reçoivent les épreuves de leur chef-fe de délégation le samedi 27 mars au matin et résolvent les problèmes depuis chez eux. Les chef-fe-s de délégation récupèrent ensuite les copies qu’ils transmettent à un groupe de coordinateur-rice-s pour correction. Le dimanche 28 mars au petit matin, les chef-fe-s de délégation et les coordinateur-rice-s s’entendent sur une notation pour toutes les épreuves. Les résultats et la liste des médaillé-e-s sont annoncés lors d’une cérémonie de clôture en ligne le dimanche après-midi. Un petit programme social sera mis en place pour que tous les participant-e-s puissent interagir malgré la distance.

 

Nous espérons sincèrement que l’OFM perdurera et que nous aurons un jour l’occasion d’organiser une vraie Olympiade durant laquelle on se réunira dans l’un des pays de la francophonie. D’ici là, le modèle d’Olympiade en ligne est une bonne alternative.

 

À propos de l'auteur: Arnaud Maret est l'organisateur de l’OFM 2021 et directeur académique des Olympiades de Mathématiques. 

 

Pour en savoir plus:

 

Contact:

Arnaud Maret

a.maret@mathematical.olympiad.ch